Basic Income March 2020

Basic Income March 2020

In conjunction with International Basic Income Week 2020 taking place on 14-20th September, Income Movement – a US-based organisation campaigning for the passing of basic income legislation – has organised the second annual international Basic Income March on 19th September.

The march, sponsored by Fund for Humanity, is due to take place in cities around the world and will see the largest ever organised series of events promoting Basic Income for all.

The first Basic Income March was held on October 26th last year, when thirty Basic Income March events took place in thirty cities around the world, and a total of 10,000 people marched together for Basic Income.

This year promises even more support from sponsors and partners with 29 marches already organised in cities around the world. Find your nearest Basic Income March event or organise your own here.

More details about this year’s and last year’s marches can be found on the Basic Income March website.

Le gouvernement Irlandais s’engage à tester le Revenu Universel de Base

Le gouvernement Irlandais s’engage à tester le Revenu Universel de Base

Par Lewis Small, 1er Juillet 2020

Traduction par Christine Cayré

Fraichement composé, le gouvernement de la 33ème chambre basse du parlement irlandais s’est engagé à expérimenter le Revenu de Base en Irlande pendant les cinq prochaines années. L’annonce a été faite dans le Programme de Gouvernement porté par les partis Fine Gael, Fianna Fáil et le Parti Vert. Le document énumère une longue liste d’actions que le gouvernement veut mettre en œuvre, dont l’engagement à inclure le Revenu de Base, au titre des « Mesures de lutte contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale » –cf page 86 du document-.

[Nous allons] demander à la Commission des bas salaires d’examiner le Revenu Universel de Base, sur la base d’une étude préalable de la synthèse des expériences menées dans d’autres pays et ce pour permettre une expérimentation pendant que ce gouvernement actuel sera en fonction.

Si le plan est mené à bien, l’Irlande grossira les rangs des pays qui ont commencé à élaborer des plans concrets pour créer telle ou telle forme de Revenu de Base. Toutefois des questions ont été soulevées sur la fermeté des engagements pris et sur la manière dont ils seront concrètement déployés.

Anne Ryan, Coordinatrice associée du Revenu de Base en Irlande- l’instance nationale de promotion du Revenu de Base- a commenté :

Nous aimerions voir cette annonce comme une composante d’un engagement à mettre en œuvre un revenu de base permanent pour tous dans les cinq prochaines années.

Des expérimentations et des projets pilotes ont déjà été réalisés en Europe et dans le monde et tous ont fait la preuve de leurs effets positifs. Le choix de repartir dans un mode expérimental en Irlande pourrait ne pas être la meilleure solution, ni la meilleure utilisation du temps et des financements, étant donné qu’il est déjà avéré que le revenu de base est un élément essentiel et structurant d’une société du prendre soin et d’une économie sensée, piliers d’inclusion et d’égalité.

D’autres préoccupations ont été exprimées au sujet de la décision de nommer la Commission des Bas Salaires en tant que garante des engagements, et du risque que des affrontements politiques internes pourraient faire courir sur les expérimentations envisagées.

En réponse à une première proposition du Programme de Gouvernement, le groupe de réflexion Justice Sociale en Irlande a déclaré :

Le Programme de Gouvernement prévoit de confier à la Commission des Bas Salaires (Low Pay Commission : LPC) l’examen du Revenu Universel de Base. Les questions relatives à la définition du plancher minimum en dessous duquel le niveau de vie de ses citoyens ne devrait pas glisser vont bien au-delà des attributions du LPC. La Commission du bien-être social et de la fiscalité serait un interlocuteur bien plus approprié sur ce sujet (p. 3).

Toute décision de déplacer l’examen du Revenu de Base vers un autre organe nécessiterait un consensus entre les trois partis, et bien que Fianna Fáil et le Parti vert aient précédemment affirmé leur soutien au Revenu de Base, Fine Gael en a systématiquement rejeté l’idée.

Le Dr Seán Healy, PDG de Social Justice en Irlande – qui promeut le Revenu de Base en Irlande depuis 35 ans – a ajouté:

Il faut veiller à ce que cette initiative ne soit pas abandonnée en raison de l’opposition d’un seul parti politique, alors qu’une majorité du gouvernement est prête à lui donner toutes ses chances. En 2002, le Gouvernement irlandais a publié un livre vert sur le Revenu de Base qui était relativement positif – il est impératif que nous ne répétions pas les erreurs du passé pour que cette proposition soit examinée de manière équitable.

La manière dont les engagements du Programme de Gouvernement vont se matérialiser dépend beaucoup de l’examen des propositions et de la forme que prendra l’expérimentation. L’accent doit être mis sur la garantie que tout se déroule dans un esprit positif, sous la houlette de personnes qui ont un intérêt sincère à faire advenir le Revenu de Base.


On peut lire l’article en anglais ici.

Le gouvernement Irlandais s’engage à tester le Revenu Universel de Base

Irish Government commits to trialling UBI

There is a translation of this article into French


The newly formed Government of the 33rd Dáil has committed to trialling Basic Income (BI) in Ireland over the next five years. The announcement was made in the Programme for Government (PfG) agreed between Fine Gael, Fianna Fáil and the Green Party. The document details a long list of actions that the next government aims to implement, with this commitment on BI being included under ‘Anti-poverty and Social Inclusion Measures’ on p.86:

[We will] request the Low Pay Commission to examine Universal Basic Income, informed by a review of previous international pilots, and resulting in a universal basic income pilot in the lifetime of the Government.

If the plans go ahead Ireland will join a growing list of countries that have begun making concrete plans to implement a form of Basic Income, but questions have been raised over the substance of the commitments made, and how they will play out in practice.

Anne Ryan, Joint Co-ordinator at Basic Income Ireland the national body for the promotion of a BI in Ireland – commented:

We would like to see this as part of a commitment to introduce a full permanent basic income for all within the next five years. Trials and pilots have already been carried out in Europe and worldwide and all have shown positive effects. Replicating them in Ireland may not be the best use of time and money when we already know that basic income is one key element of the infrastructure for building a caring society, smart economy, inclusiveness and equality.

Further concerns have been raised over the decision to appoint the Low Pay Comission to lead on the commitments, and the risk that political in-fighting poses for the focus and relevance of any agreed trial.

Responding to a draft version of the PfG, Social Justice Ireland commented:

The PfG contains a plan to have the Low Pay Commission (LPC) examine Universal Basic Income. Issues relating to the role of government in providing a minimum floor below which the living standards of its citizens should not slip go far beyond the remit of the LPC. The Commission on Welfare and Taxation would be a far more appropriate home.(p.3)

Any decision to shift the examination of BI to a different body would require consensus among the three parties, and whilst Fianna Fáil and the Green Party have previously outlined support for BI, Fine Gael has consistently rejected the idea.

Dr Seán Healy, CEO of Social Justice Ireland – who has promoted BI in Ireland for 35 years – added:

Care must be taken to ensure this initiative is not defeated because of the opposition of a single political party when a majority of the Government are prepared to give it a fair trial. In 2002, the Irish Government published a Green Paper on Basic Income which was relatively positive – it is imperative that we do not have a repetition of the failure to give the proposal fair consideration.

How the PfG commitment pans out will therefore depend very much on both the character of the review and the design of the trial. The focus must be on ensuring that these proceed in a positive spirit, led by people who have a genuine interest in making BI a reality.